Boghossian Joaillier de l’extraordinaire

44_Bogossian
On pourrait croire que c’est ici que tout commence, dans ce bureau lumineux aménagé dans un immeuble cossu de la rive droite du Rhône. Pleine vue sur le jet d’eau et murs ornés de vitrines où s’exposent d’extraordinaires collections de bijoux anciens, de minaudières en coquilles d’œuf et autres objets d’arts qui incarnent des savoir-faire rares et délicats. Si Albert Boghossian s’y est entouré des objets qu’il affectionne, c’est pourtant par delà les murs de son bureau genevois que cet esthète originaire d’Arménie puise l’inspiration qui préside à la création des bijoux Boghossian. Tout d’abord expert dans le négoce des pierres précieuses, il a rapporté de ses innombrables voyages un goût et une esthétique métissés dans lesquels les arts traditionnels et les savoir-faire ancestraux donnent la rime à des formes et des volumes plus contemporains. Dès 2008, avec la marque Bogh’Art tout récemment rebaptisée Boghossian, ses créations joaillières au carrefour de l’Orient et de l’Occident, séduisent de par leur originalité.

 

De l’esprit Mughal, cet art indien de l’incrustation dont le Taj Mahal est l’incarnation la plus fameuse, Albert Boghossian a d’ailleurs fait l’ADN de sa maison. L’incrustation de pierres précieuses au cœur d’une seconde gemme met ainsi en lumière un savoir-faire hors du commun que les artisans de la marque ont développé pour répondre aux inspirations conjuguées d’Albert Boghossian et Edmond Chin, le Directeur Artistique de la marque.

 

Le mouvement d’une danseuse

Les incroyables collections joaillières de Boghossian sont le fruit précieux de cette inspiration commune puisée dans l’art, la mode, la culture et le design. Il en est ainsi pour la nouvelle collection Ballet Oriental composée d’arabesques et de courbes sensuelles. La fluidité des mouvements d’une danseuse y est mise en scène avec une incroyable dextérité. Pavée avec les plus beaux diamants et rubis, la parure Saut d’Ange incarne la légèreté, la souplesse et l’audace insolente d’une ballerine traversant une scène. Taillées et serties avec une infinie précision, les pierres précieuses sont comme une seconde peau. « Il y a toujours beaucoup de féminité dans nos créations, souligne Albert Boghossian. Elles sont inspirées par notre propre histoire. » A la rencontre du raffinement esthétique Mughal ou oriental et de la modernité du monde occidental, la joaillerie de Boghossian prend vie pour épouser le corps de femmes. L’envoûtement est total…


Journaliste spécialisée en horlogerie, sa plume met en scène des approches thématiques pour mieux découvrir l’horlogerie et présente également des nouveautés.

Review overview
})(jQuery)