En mai, collectionnez ce qu’il vous plaît

46_collectionner

Pour celles et ceux qui le découvrent maintenant, l’expert horloger le plus couru de la planète a effectué un tournant professionnel majeur l’an passé, créant avec son associée Livia Russo, le département horloger de la maison de vente aux enchères Phillips. Président du jury du Grand Prix d’Horlogerie de Genève, choisi par Only Watch pour s’occuper de la 5e édition (avec un doublement des ventes à la clé en 2015), contributeur de WorldTempus, Aurel Bacs a marqué les esprits et des points en imposant un nouveau style plus respectueux des authentiques connaisseurs : moins de lots, plus de qualité, le tout plus en phase avec l’air du temps. Avec des résultats probants et bienvenus auprès des collectionneurs : en trois ventes de Genève à Hong Kong, son marteau a dépassé les CHF 70 millions d’adjudication (sans compter Only Watch avec près de CHF 12 millions en 44 lots).

 

Aussi, même si la conjoncture a pu se montrer plus euphorique dans le passé, les traditionnelles ventes genevoises du printemps devraient briller d’un jour nouveau dans le ciel de Phillips Bacs & Russo. Alors que la vente du 14 mai sera consacrée aux chronographes en acier, celle du 15 regroupera des pièces d’exception sans approche thématique, mais toujours de la plus haute qualité imaginable.

 

 

Panerai, Patek ou Rolex ? 

Ces communautés de collectionneurs très actives ne seront pas sollicitées en vain. Parmi les lots phares figurent en effet le prototype surdimensionné Panerai Luminor de 1961 avec réserve de marche de 8 jours, dont l’autre exemplaire connu fait partie de la collection historique de Panerai. Du côté de Patek Philippe, la référence 3450 en or jaune avec signature Tiffany sur le cadran est non seulement l’un des cinq exemplaires connus, mais ce calendrier perpétuel avec phases de lunes et années bissextiles rayonne aussi par sa présence au Musée Patek Philippe. Toujours plus rare, la Rolex 6062 se distingue non seulement par le fait qu’il s’agisse d’un des deux modèles équipés d’un calendrier complet avec phases de lune, mais aussi du fait qu’il n’existe que quatre exemplaires connus dans cette version, avec cadran noir, sertis de huit étoiles. Surnommée Stelline, cette déclinaison est la plus exclusive. Cerise sur le gâteau, ce modèle n’a encore jamais été vendu aux enchères. Son estimation s’envole d’ailleurs entre un demi et un million de francs suisses.

 

 

200e anniversaire de l’invention du chronographe

Simple et heureuse coïncidence ou comment joindre l’utile à l’agréable, la vente thématique de Phillips, Bacs & Russo du 14 mai à Genève se consacre exclusivement aux chronographes en acier. Or, 2016 est l’année du bicentenaire de l’invention du chronographe par Louis Moinet ! Il se trouve que parmi toutes les complications, le chronographe s’avère être la plus appréciée des collectionneurs, qui recherchent par ailleurs tout particulièrement en ce moment les modèles en acier. Aurel Bacs et son équipe entendent illustrer toute l’histoire du chronographe bracelet vintage en acier, d’environ 1920 à 1990. Un très large éventail de modèles et de marques permettra de raconter son évolution, en étant présentés non pas de manière chronologique mais par familles. A chaque fois, le challenge consistera à choisir le modèle le plus rare, dans un état de conservation exceptionnel. Patek Philippe et Rolex seront à la fête bien sûr, mais également des marques aussi variées et accessibles que Breitling, Eberhard, Eterna ou Longines.

 

Ainsi les amateurs de Blancpain apprécieront cette Air Command Flyback de 1960 pour pilotes avec lunette en bakélite, dont la production n’a pas dépassé les dix exemplaires, tous en acier. Son estimation s’échelonne de 50 à CHF 100’000.-. Parmi les lots phares de cette vente thématique, deux modèles Rolex voient leurs fourchettes hautes cumulées dépasser le million de francs suisses. Datant du milieu des années 1960 avec une dizaine d’exemplaires connus, la référence 6239 avec cadran à pulsations médicales est ainsi évaluée entre 350 et CHF 700’000.-, alors que la référence 3330 de 1945 se distingue par son cadran saumon et son diamètre de 37,5mm. Seuls quelques dizaines d’exemplaires ont été produits, ce qui lui vaut une estimation comprise entre 200 et 400’000.-, notamment du fait de son état exceptionnel : jamais le boîtier n’a été poli. Top chrono !

 

Rédacteur en chef des magazines GMT et Skippers dont il est le cofondateur depuis 2000 et 2001, Brice Lechevalier est aussi à la tête de WorldTempus depuis son intégration dans la société GMT Publishing, qu’il dirige en tant que co-actionnaire. Il a par ailleurs créé le Geneva Watch Tour en 2012 et conseille le Grand Prix d’Horlogerie de Genève depuis 2011. Côté nautisme, il édite aussi le magazine de la Société Nautique de Genève depuis 2003, tout en étant membre fondateur des SUI Sailing Awards (les prix officiels de la voile suisse) depuis 2009 et du Concours d’Elégance de bateaux à moteur du Cannes Yachting Festival depuis 2015.

Review overview
})(jQuery)