Patek Philippe : Instants d’éternité

couv patek

Calatrava « Timeless White », référence 7122

BOÎTIER : or gris ou or rose serti de diamants, étanche à 30 m

DIAMÈTRE : 33 mm

MOUVEMENT : mécanique à remontage manuel, calibre 215 PS, réserve de marche de 44h

FONCTIONS : heures, minutes, petite seconde

CADRAN : blanc laqué et poli, index guillochés « Clous de Paris »

FOND : saphir

BRACELET : alligator grandes écailles carrées, blanc nacré


Calatrava référence 7200/200R

BOÎTIER : or rose de type Officier serti Flamme de 142 diamants, étanche à 30 m

DIAMÈTRE : 34,6 mm

MOUVEMENT : mécanique à remontage automatique, calibre 240, réserve de marche de 48h

FONCTIONS : heures, minutes

CADRAN : grené argenté

FOND : saphir

BRACELET : alligator grandes écailles carrées, pourpre royale brillante

Icône indémodable de l’élégance féminine, la Calatrava de Patek Philippe joue tour à tour l’extravagance, avec un somptueux sertissage flamme, ou la discrétion au gré d’un look « total white ». Une montre, deux styles, un caractère commun : l’intemporalité.

Le temps passe, les icônes restent. Depuis le lancement de la toute première Calatrava, en 1932, Patek Philippe a réussi le tour de force de maintenir cette pièce hautement raffinée au sommet de l’intemporalité. Parfaitement indémodable, essentielle par la pureté absolue de ses formes, la Calatrava a traversé les décennies sans jamais rien perdre de sa sobriété classique mais en prenant bien soin de se réinventer en toute subtilité. Dans sa quête d’éternité, Patek Philippe s’est ainsi bien gardé de marquer la Calatrava du sceau d’une tendance particulière mais l’a très judicieusement ancrée dans toutes les époques.

Le secret d’une telle longévité réside certainement dans ses lignes rondes, sa fine silhouette et son coeur mécanique qui n’a jamais rien eu à envier aux montres d’hommes. Mais il tient également à ce savant dosage de modernité et de classicisme, de savoir-faire ancestral et d’innovation esthétique habilement distillés au fil du temps. Les deux nouvelles Calatrava dévoilées cette année en offrent une merveilleuse démonstration. Baptisée Calatrava « Timeless White », la référence 7122 puise sa force des lignes sobres et épurées de la première Calatrava, la référence 96. Mais elle se drape cette fois d’une tenue blanche intégrale qui met le diamant à l’honneur. Afin d’offrir une surface plus importante au sertissage, la silhouette extra-plate en or rose ou or blanc a évolué au gré d’une nouvelle construction de boîtier avec cornes intégrées. Un espace qui laisse libre cours à la dextérité exceptionnelle des artisans de Patek Philippe qui, grâce à l’utilisation de brillants de divers diamètres ont réussi à sertir les décors latéraux jusqu’à leurs extrémités, rendant totalement superflus les habituels « grains de remplissage ». Au coeur de ce halo précieux, le cadran blanc laqué éclate de pureté, scène immaculée sur laquelle dansent les aiguilles des heures, des minutes et de la petite seconde. En coulisse, le spectacle est tout aussi remarquable avec le calibre mécanique 215 PS dont la précision extrême offre une tolérance de -3/+2 secondes par jour, soit une exigence nettement plus sévère que les prescriptions ordinaires.

TOUT FEU TOUT FLAMME

Si le temps est également cadencé par un calibre extra-plat dont on peut admirer les superbes finitions et le mini-rotor en or 22 carats à travers le fond saphir, la nouvelle Calatrava référence 7200/200R estampillée du Poinçon Patek Philippe se distingue quant à elle essentiellement par son nouvel habit de lumière. Pour souligner ce modèle du feu des diamants, Patek Philippe a développé un nouveau type de sertissage baptisé Flamme. La lunette en or rose de la montre s’orne ainsi de 142 diamants placés sur deux rangs en quinconce sertis selon une technique aussi savante que délicate. Après avoir rabattu sur chaque diamant la petite griffe en or servant à le maintenir sur un de ses côtés, le sertisseur « fend » l’or séparant les diamants à l’aide d’un burin plat affûté. En s’écartant, la matière permet de maintenir les deux diamants situés de part et d’autre de la rainure. Le résultat visuel est saisissant de beauté. Une fois polies, les fines découpes laissent en effet pénétrer la lumière par dessous pour la réfléchir avec d’autant plus d’éclat. Une maestria joaillière à son comble qui, au travers de la magie des diamants, offre à celle qui choisit la Calatrava un bel instant d’éternité.

Journaliste spécialisée en horlogerie, sa plume met en scène des approches thématiques pour mieux découvrir l’horlogerie et présente également des nouveautés.

Review overview
})(jQuery)