Urban Jürgensen : beaucoup plus que de nouveaux ateliers

urban jurgensen

Acquise au printemps 2016 pour accueillir le siège social et les ateliers d’Urban Jürgensen, la villa de maître au centre de Bienne reflète parfaitement l’âme de la marque d’origine danoise. Ni trop grande ni trop petite, très élégante avec son harmonie magique entre le respect des traditions ancestrales et le confort contemporain, cette magnifique bâtisse figurant au patrimoine classé de la ville a bénéficié d’une cure de jouvence dans les règles de l’art par un architecte spécialiste de la rénovation de monuments classés. Construite dans les années 1920 et donc avant la crise de 1929, il s’en dégage une impression de grandeur sans démesure. Elle s’érige sur une parcelle arborisée juste assez spacieuse pour y prévoir un jardin d’agrément et des places de parc, en retrait de la route qui traverse Bienne. Son escalier de pierre qui mène au perron et à la réception symbolise l’entrée dans une nouvelle dimension. Celle de la haute horlogerie restée fidèle à son statut artisanal. Actuel propriétaire de la marque, Søren Petersen y veille farouchement.

urban jurgensen          urban jurgensen          urban jurgensen

A l’intérieur de ce petit palais dont les boiseries parfaitement rénovées lui confèrent un air de chalet suisse cinq étoiles, 600 m2 se répartissent sur quatre niveaux. Portes vitrées intérieures finement sculptées, sols et murs sont en chêne d’époque. Son sablage au bicarbonate de soude lui a redonné clarté et texture élégante, sans doute en clin d’œil au fameux grenage des cadrans. La répartition des métiers et des différents services s’effectue logiquement au fil des étages, avec par exemple les machines les plus génératrices de bruit et de rejets au sous-sol, très sain et sec pour également stocker les marchandises. La fabrication des cadrans et des aiguilles profite de la lumière des deux premiers étages avec les horlogers, l’assemblage, la logistique, les stocks de composants, le contrôle qualité et l’administration. L’histoire de l’horlogerie avec un grand H et la signature helvético-danoise est d’ailleurs illustrée dans la salle musée du rez-de-chaussée. Søren Petersen dispose non seulement d’instruments et de récompenses ayant marqué des décennies de créations, mais également d’une étonnante iconographie d’époque témoignant des méthodes de travail.

urban jurgensenurban jurgensenSeule une douzaine de collaborateurs s’activent à ce stade entre ces murs, qui pourront en accueillir jusqu’au double lorsque la capacité de production le nécessitera. Ainsi le dernier étage n’est actuellement occupé que par le laboratoire photo. Symboliquement, une suspension lumineuse de conception danoise et surmesure s’étire de haut en bas de la cage d’escalier qui relie les trois étages. Une nouvelle adresse qui compte à Bienne.

Lire l’intégralité de l’article sur worldtempus.com, ainsi que l’interview de Søren Petersen.

Plus d’infos sur la marque Urban Jürgensent

Rédacteur en chef des magazines GMT et Skippers dont il est le cofondateur depuis 2000 et 2001, Brice Lechevalier est aussi à la tête de WorldTempus depuis son intégration dans la société GMT Publishing, qu’il dirige en tant que co-actionnaire. Il a par ailleurs créé le Geneva Watch Tour en 2012 et conseille le Grand Prix d’Horlogerie de Genève depuis 2011. Côté nautisme, il édite aussi le magazine de la Société Nautique de Genève depuis 2003, tout en étant membre fondateur des SUI Sailing Awards (les prix officiels de la voile suisse) depuis 2009 et du Concours d’Elégance de bateaux à moteur du Cannes Yachting Festival depuis 2015.

Review overview
})(jQuery)