VACHERON CONSTANTIN, Overseas Chronograph

vacheron constantin watche

vacheron constantin watcheVoici un banc d’essai qui ravit l’auteur de ces lignes. En effet, la manufacture genevoise nous propose pour ce numéro une montre qui remplit tous les critères pour figurer dans cette rubrique et qui, de plus, nous a réellement enchantés. A l’heure où la morosité a figé nombre de bureaux de développement et alors que d’autres maisons prestigieuses nous proposent de fausses nouveautés en introduisant un nouveau cadran ou une nouvelle couleur d’or sur un modèle présent dans leur collection depuis plusieurs décennies, Vacheron Constantin nous livre une réelle nouveauté animée par un calibre développé spécifiquement en interne. Ce dernier équipant le Chronographe Overseas qui fait l’objet de cette analyse détaillée, ne manque pas d’intérêt.

L’HABILLAGE :

Lorsqu’on pratique l’horlogerie dans le respect des règles de l’art, nul besoin d’esbroufes pour susciter l’intérêt et attiser les émotions. L’habillage de ce Chronographe Overseas en est l’une des plus cinglantes démonstrations de ces dernières années. Il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste ou de décortiquer dans le détail la construction et les finitions de cette montre pour en apprécier la bienfacture. Alors que d’autres se battent pour incrémenter la qualité perçue de leurs produits, un coup d’œil furtif suffit ici à renseigner l’observateur quant à la qualité réelle de cet habillage. Le boitier du modèle qui nous a été confié est en acier avec une lunette, une couronne et des poussoirs en or rose. Son diamètre est de 42.5 mm. Rien de révolutionnaire dans l’architecture de cette montre ou les matériaux choisis mais une construction et des finitions absolument parfaites. La succession de surfaces satinées, polies ou microbillées harmonisent délicatement les différents volumes.

Le cadran et son rehaut sont aussi éblouissants que sobres et si les plus sceptiques ne sont pas encore convaincus, le détail des index encapsulés de matière lumineuse devrait suffire à les convaincre. Proposé en métal, cuir ou caoutchouc le bracelet peut être changé en un tour de main par un astucieux système de pince qui enserre la barrette fixe et ce, sans qu’aucun outil n’y soit nécessaire.

LE MOUVEMENT :

Les constructeurs le savent bien, développer un mouvement intégrant un chronographe est l’un des exercices les plus compliqués qui soit. Le calibre 5200 vient enrichir la grande famille des mouvements « maison » de Vacheron Constantin et est actuellement spécifiquement proposé pour ce modèle. Il s’agit d’un mouvement à remontage automatique oscillant à 28’800A/h. Cette fréquence idéale de 4Hz offre simultanément précision et fiabilité et autorise une lecture des temps mesurés au 8e de seconde. Bien que sa construction et sa décoration soient des plus traditionnelles, ce nouveau calibre présente des dimensions et une réserve de marche en adéquation avec les standards du XXIe siècle.

Les fonctions du chronographe sont pilotées par une somptueuse roue à colonne tenue par une magnifique vis en forme de croix de Malte, l’emblème de la maison genevoise. Pour une réactivité optimale et afin d’éviter tout décalage dû à la prise d’engrenage, les techniciens de Vacheron Constantin ont fait le choix judicieux d’un embrayage vertical, parfaitement maitrisé comme nous le verrons dans le chapitre suivant. Outre la seconde centrale, les indications liées au chronographe sont complétées par un compteur 30 minutes et un compteur 12 heures. Enfin le Chronographe Overseas indique le quantième dans un guichet situé entre le compteur des minutes et celui des heures. Garant de fiabilité, de qualité chronométrique et esthétique mais également de l’origine de sa production, ce nouveau et prometteur mouvement arbore le célèbre Poinçon de Genève que la plus ancienne manufacture genevoise porte haut et qui est tout de même plus crédible que les auto-certifications actuellement en vogue.

LES TESTS :

La qualité d’exécution requise par le Poinçon de Genève conduit de facto à des performances chronométriques supérieures. Ce sont donc des résultats exceptionnels qui ont été mesurés tant pour les amplitudes que les marches qui surpassent largement les exigences du COSC. L’autonomie s’est révélée, quant à elle, confortablement supérieure à la donnée du constructeur (de 2 à 4 heures). Les véritables inconnues à découvrir avec ce nouveau calibre 5200 étaient les performances des fonctions du chronographe et l’influence de ce dernier sur l’amplitude et la marche s’agissant, d’autant plus, d’un mécanisme à embrayage vertical. La première bonne surprise surgit lorsqu’on dévisse les poussoirs qui contribuent à garantir une étanchéité à la pression de 15 bars. La rotation est fluide et ne nécessite qu’un quart de tour. En actionnant les deux poussoirs on constate d’abord que les fonctions sont franches et les forces des ressorts parfaitement équilibrées. Des sensations physiques auxquelles nul horloger n’est insensible. Plus techniquement, les fonctions de départ et d’arrêt sont instantanées et l’aiguille des secondes (filmée pour l’occasion à haute vitesse) ne marque aucune imprécision ou saut dû à la prise d’engrenage. La remise à zéro nécessite une pression équivalente aux deux autres fonctions par une parfaite hiérarchisation des forces et agit avec une perfection égale. On se souvient des premiers chronographes à embrayage vertical apparus durant les années 90 et les désastres en termes de prise d’amplitude qu’ils connurent. C’est donc la mesure que nous attendions le plus et le résultat est ahurissant puisque la différence d’amplitude avec ou sans le chronographe « en prise » est quasiment imperceptible et n’a jamais excédé 12° dans l’ensemble des mesures faites !

Il y aurait beaucoup de qualités à détailler encore mais l’ensemble de ce mouvement affiche la même qualité d’exécution.

EN CONCLUSION :

Pour l’auteur de ces lignes, Vacheron Constantin signe avec ce Chronographe Overseas l’une des plus belles montres jamais passée dans cette rubrique. Et pourtant, par pure question de goût le bicolore de la version proposée et le design même de la montre ne lui donnaient pas d’emblée mes faveurs. Malgré cela, le plaisir au porté est intense. Ce chronographe a l’élégance et la classe d’une discrétion absolue et dans le même temps, de par son extraordinaire bienfacture, il capte immédiatement l’attention de quiconque. Absolument toutes les qualités requises sont présentes pour faire de ce Chronographe Overseas une nouvelle référence en la matière et de lui assurer de longues décennies de vie dans les collections de Vacheron Constantin et d’émotions dans le coeur des collectionneurs.

Plus d’infos sur la marque Vacheron Constantin

Cet horloger chevronné décortique et analyse une montre pendant une semaine afin d’en tirer les conclusions pour les lecteurs avides de détails techniques.

Review overview
})(jQuery)