Interview : Louis Ferla, CEO Vacheron Constantin

CEO-Vacheron-Constantin

Vous avez repris les rênes de Vacheron Constantin dans une période difficile, quelles ont été vos priorités ?

J’ai pris mes fonctions chez Vacheron Constantin en septembre 2016 en tant que directeur marketing et commercial, puis CEO le 1er avril 2017. Mes priorités ont été guidées par la proximité, la réflexion et l’écoute de nos collaborateurs et de nos clients. Avec le comité de direction, en six mois nous avons visité nombreuses de nos filiales à travers le monde, à la rencontre de nos collaborateurs, clients et partenaires, instaurant un changement de gouvernance dans cette très belle Maison. Au cours de ces consultations nous avons nourri une profonde réflexion sur le positionnement de Vacheron Constantin, son ADN et sa valeur perçue. Notre département Patrimoine a également été repensé pour intégrer son potentiel à nos recherches stylistiques dans le développement de la création.

« Nos clients sont jeunes et revendiquent le bon produit, le bon service et le bon discours. »

Les proches de la marque évoquent un renouveau en interne, à quoi l’attribuez-vous ?

C’est le rôle du CEO de fédérer les collaborateurs derrière une vision ! Il faut essayer de construire un projet ensemble. A partir du moment où les équipes sont impliquées, elles portent le projet plus loin. Or, Vacheron Constantin se place en garant de l’excellence horlogère.

Quelles sont les attentes des clients de Vacheron Constantin aujourd’hui ?

L’excellence ! Le client qui entre dans une de nos boutiques et acquiert une de nos créations fait un choix réfléchi : celui de l’excellence, de la qualité, du service. C’est une vraie démarche d’initié. Nos clients et futurs clients sont incontestablement des connaisseurs. Ils revendiquent le bon produit, le bon service et le bon discours. Il s’agit de gens connectés, relativement jeunes, autour de la quarantaine qui cherchent de l’information sur notre héritage, nos finitions, nos métiers, et sont désireux de visiter notre manufacture. Nous avons la satisfaction d’avoir deux montres sélectionnées au GPHG 2017 dans les catégories Métiers d’Art et Exception Mécanique, qui chacune à leur manière témoigne du savoir-faire et de l’expertise horlogère que recherche notre clientèle.

Vacheron

Les montres de sport en font-elles partie ?

Vacheron Constantin propose des montres casual et élégantes depuis 40 ans, c’est un segment demandé par nos clients pour lequel ils attendent que l’on soit créatif et innovant tout en restant en ligne avec nos valeurs et notre identité. Le vrai collectionneur souhaite posséder des montres sobres très classiques, des montres à grandes complications, mais aussi des montres que l’on qualifierait de plus sportives, issues d’une Maison d’initiés, qu’il va pouvoir porter à différentes occasions. L’Overseas en fait partie.

Et les montres pour dames ?

De plus en plus de femmes s’offrent des montres elles-mêmes en recherchant un contenu technique. Dans leur réflexion elles demandent souvent l’avis de leur conjoint. Ils restent prescripteurs et recommandent Vacheron Constantin pour son statut de manufacture horlogère. Il est donc légitime pour Vacheron Constantin de développer une offre pour la clientèle féminine.

« Vacheron Constantin se place en garant de l’excellence horlogère. »

Quelle approche avez-vous de la vente en ligne de montres haut de gamme ?

Comme je l’exprimais, acheter une Vacheron Constantin est un choix, une volonté d’aller dans une Maison de connaisseurs. Nous estimons que le site internet représente l’une des étapes de la réflexion dans ce processus d’achat. Quand le client s’intéresse à cet univers de la haute horlogerie, il côtoie des collectionneurs, lit des articles de presse spécialisée, se déplace en boutique. Pour nous, c’est la complémentarité des canaux digitaux et des réseaux traditionnels qui demeure primordiale, avec toujours l’objectif premier d’offrir la meilleure expérience possible à notre client. Nous sommes en train de mettre tous nos prix en ligne et disposerons bientôt de notre site de e-commerce, tout en gardant à l’esprit que la proximité et l’échange restent une priorité dans l’accueil et le traitement de nos clients.

Rédacteur en chef des magazines GMT et Skippers dont il est le cofondateur depuis 2000 et 2001, Brice Lechevalier est aussi à la tête de WorldTempus depuis son intégration dans la société GMT Publishing, qu’il dirige en tant que co-actionnaire. Il a par ailleurs créé le Geneva Watch Tour en 2012 et conseille le Grand Prix d’Horlogerie de Genève depuis 2011. Côté nautisme, il édite aussi le magazine de la Société Nautique de Genève depuis 2003, tout en étant membre fondateur des SUI Sailing Awards (les prix officiels de la voile suisse) depuis 2009 et du Concours d’Elégance de bateaux à moteur du Cannes Yachting Festival depuis 2015.

Review overview
})(jQuery)