Bulgari : une Octo, sinon rien

Collage sans titre (31)

Octo l’Originale Chronographe

BOÎTIER : titane, couronne en titane et fond transparent, étanche à 100 m

TAILLE : 41 mm

MOUVEMENT : mécanique à remontage automatique (calibre BVL 328 Velocissimo,50h de réserve de marche), roue à colonne et échappement en silicium, décoré Côtes de Genève, perlage et chanfreiné

FONCTIONS : heures, minutes, secondes, chronographe, date

CADRAN : gris avec index appliques et 3 compteurs

BRACELET : cuir et caoutchouc ou titane, boucle déployante en acier traitée DLC

 

Octo l’Originale

BOÎTIER : titane, couronne en titane et fond transparent, étanche à 100 m

TAILLE : 41 mm

MOUVEMENT : mécanique à remontage automatique (calibre BVL 191 Solotempo, 42h de réserve de marche) décoration Côtes de Genève, chanfreiné et colimaçonné

FONCTIONS : heures, minutes, secondes, date

CADRAN : titane avec index appliques

BRACELET : caoutchouc ou titane, boucle déployante en acier traitée DLC

Nouveau chantre du design horloger masculin et contemporain, l’Octo se décline depuis six ans en différentes versions et notamment dans sa gamme Finissimo en tourbillon le plus plat du monde, puis en répétition minute la plus fine du monde, le tout en titane. Cette maîtrise à la fois du mouvement de forme et du titane, qui rend le boîtier plus résistant et plus léger, s’applique cette année aux fondamentaux de la collection Octo : le modèle automatique et le chronographe. Une démocratisation du titane bienvenue, d’autant que ce matériau utilisé le plus souvent dans les secteurs de l’aérospatial et de la médecine s’avère biocompatible. Peu de marques horlogères proposent un choix aussi large de montres en titane avec une telle palette de positionnements. Bulgari réaffirme à Baselworld son autorité dans le design masculin à forte identité, tout en se préoccupant du contenu. Alors une Octo sinon rien, mais au choix avec ou sans chrono.

Rédacteur en chef des magazines GMT et Skippers dont il est le cofondateur depuis 2000 et 2001, Brice Lechevalier est aussi à la tête de WorldTempus depuis son intégration dans la société GMT Publishing, qu’il dirige en tant que co-actionnaire. Il a par ailleurs créé le Geneva Watch Tour en 2012 et conseille le Grand Prix d’Horlogerie de Genève depuis 2011. Côté nautisme, il édite aussi le magazine de la Société Nautique de Genève depuis 2003, tout en étant membre fondateur des SUI Sailing Awards (les prix officiels de la voile suisse) depuis 2009 et du Concours d’Elégance de bateaux à moteur du Cannes Yachting Festival depuis 2015.

Review overview
})(jQuery)