Focus: MAURICE LACROIX

L’Aikon passe à l’automatique

Aikon Automatic

BOÎTE : acier, finitions poliessatinées, glace et fond saphir, étanche à 200m

TAILLE : 42 mm

MOUVEMENT :mécanique à remontage automatique ML115, 38h de réserve de marche, 28’800 alt/h perlé, colimaçonné, Côtes de Genève

FONCTIONS : heures, minutes, secondes, date

CADRAN : argenté soleillé, Clous de Paris, aiguilles et index rhodiés

BRACELETS : veau brun ou acier, boucle papillon, système EasyChange

Vous aviez aimé l’Aikon de 2016 mais son mouvement à quartz vous avait laissé un goût d’inachevé ? Réjouissez-vous, la voici enfin en version automatique. L’un des atouts de cette héritière sport-chic du modèle Calypso des années 1990 est incontestablement son boîtier sans corne, dit intégré, que certains modèles phares de marques prestigieuses ont rendu très tendance. Mais si l’Aikon Automatic a tout d’une grande, son prix reste abordable pour un garde-temps au niveau de finitions relevé. Clous de Paris du cadran, cavaliers polis sur lunette brossée et index bâton biseautés en applique réjouiront votre premier coup d’oeil d’amateur de belle horlogerie. Puis, en retournant la montre, le verre saphir vous dévoilera la masse oscillante décorée de Côtes de Genève verticales et le perlage du mouvement automatique. Conquis, il ne vous restera plus qu’à choisir le cadran : argenté, anthracite ou bleu. Et entre les deux bracelets, en cuir ou en acier, pourquoi ne pas choisir… les deux puisque le nouveau système EasyChange permet de les intervertir facilement ! A noter que l’Aikon Automatic existe aussi en versions chronographe de 44 mm et squelette de 45 mm.

Membre de la rédaction permanente de WorldTempus.com et de GMT, elle s’intéresse aux nouveautés et aux événements des marques.

Review overview
})(jQuery)