Home / Nouveautés  / Only Watch Les propositions décortiquées

Only Watch Les propositions décortiquées

Techniques, innovantes ou simplement différentes, parmi les 50 pièces uniques proposées lors de l’édition 2019 d’Only Watch, ces quelques-unes ont retenu notre attention.

Alors que la 9e édition d’Only Watch se profile, quelques évidences sont désormais établies. Tout d’abord, la montre Patek Philippe, une Grandmaster Chime en acier, va représenter entre 30 et 50% des montants recueillis et faire exploser tous les compteurs. Inutile de s’étendre sur cette montre incroyable puisqu’elle est déjà abondamment décrite. Autre certitude, derrière cet arbre se cache une forêt, faite d’essences diverses. Certaines sont des variations de modèles existants qui présentent juste une touche de bleu ciel, le thème couleur d’Only Watch 2019, tandis que d’autres vont au-delà. Car Only Watch est devenu un laboratoire, une caisse de résonance qui permet aux marques de présenter leur savoir-faire et de prendre des risques mesurés. Ce qui donne lieu à des interprétations qui méritent que l’on s’y attarde.

HORS NORME
Tout d’abord, il y a ces pièces à l’importance symbolique ou technique. François-Paul Journe présente le tout premier exemplaire, le prototype, de la montre la plus complexe qu’il ait jamais réalisée, l’Astronomic Blue. Tourbillon, remontoir d’égalité, répétition minutes, calendrier perpétuel et une demi-douzaine d’indications astronomiques, quasiment tout ce qui rend F.P. Journe unique est condensé dans cette pièce en tantale. Richard Mille offre le prototype de sa RM 11-03 McLaren, en Carbon TPT et Quartz TPT orange, exemplaire supplémentaire aux 500 de la série limitée. Enfin, Urwerk et De Bethune lancent leur première montre en commun, une montre avec un x au milieu qui signale les capsules, les collab’, si tendances. La Moon Satellite a la boîte (en version oblongue) et les satellites d’une Urwerk, les brancards mobiles et la lune 3D d’une De Bethune et toute la folie de ces marques si remarquables par leur originalité et leur technicitéINHABITUEL
La Black Bay de Tudor est elle aussi une valeur sûre d’Only Watch. Pour la première fois (et certains espèrent, pas la dernière), cette montre de plongée vintage est proposée dans une boîte en céramique noire, avec un cadran noir et des index garnis de SLN noir. Ensemble, ils forment la Black Bay Ceramic One, soit dit en passant l’unique Black Bay à fond saphir. Bovet et Louis Vuitton méritent une mention spéciale pour la peinture miniature dont ils ont orné leur proposition. Une bonne fée sur un croissant de lune pour la si bien nommée Récital 23 Hope et un motif de roses aux tiges épineuses sur l’Escale Spin Time sertie. De son côté, Arnold & Son propose une version à cadran noir et accents bleus de sa DSTB, et offre en prime à l’adjudicataire de choisir la forme du composant qui accomplit la fonction de seconde vraie de cette pièce, un geste unique dans cette édition. Tout aussi unique est le choix de Moritz Grossmann de renoncer à son logo habituel pour enfin égaler la sobriété et l’élégance de ses montres. La micro-marque allemande devrait ainsi convaincre un nouveau public.

INTRIGANT
Enfin, l’énigme Breguet. Est-ce un galop d’essai ? Un coup médiatique ? La marque va-t-elle renouveler l’esthétique de son chronographe de pilote rétro Type XX ? En tout cas, l’exemplaire dédié à Only Watch a de quoi faire frissonner les amateurs du genre. La Type 20 Revival 2055ST affiche un cadran, du SLN et des index dans diverses teintes de beige/marron très vintage, de même qu’une couronne oignon et une lunette cannelée dans la droite ligne des séries originales… A suivre, même après le 9 novembre, date de la mise à l’encan des 50 pièces uniques d’Only Watch 2019.

Journaliste expert en horlogerie et correspondant régulier de WorldTempus. com, il alimente notre rubrique Innovation en la mettant à portée de chacun.

Review overview
})(jQuery)