Focus: BAUME & MERCIER

Tout ce qui brille…

Dès son lancement en 2018, il a été évident que la Clifton Baumatic était pleine d’atouts. Les premières versions en acier avaient montré que Baume & Mercier s’était donné les moyens d’en offrir beaucoup, sans facturer trop. La variante en or rouge de ce modèle enfonce le clou. Le design est inchangé. La Clifton est racée, habillée, élégante et ne manque pas de détails, comme ses cornes ondulantes et le long chanfrein poli qui suit la carrure de boîte satinée. Le choix d’un or rouge, qui est en réalité un or rose particulièrement chaud au regard, accentue ces effets. Le cadran est blanc très légèrement crème et parfaitement chic. La mire qui marque ses points cardinaux est le signe que le mouvement qui agit à l’intérieur est certifié chronomètre. Il s’agit d’une version légèrement modifiée du Baumatic lancé l’année dernière. Amagnétique, à 5 jours de marche, ultra-fiable, le seul changement réside dans le spiral, qui n’est plus en silicium, sans que cela impacte les caractéristiques du mouvement. Et à nouveau, le tarif est bas. CHF 6800.– pour une montre suisse, dotée d’un calibre qui n’a rien de basique, à longue autonomie, certifié COSC, abrité dans un boîtier en or qui n’a pas été pensé dans une optique économique, c’est un accomplissement rare. Unique peut-être.

Journaliste expert en horlogerie et correspondant régulier de WorldTempus. com, il alimente notre rubrique Innovation en la mettant à portée de chacun.

Review overview
})(jQuery)