Saga: toute « Première » fois

Il y a toujours une première fois. Un premier chapitre à l’histoire. Un premier jour précédant le reste d’une vie. Celui qui a marqué l’entrée de Chanel dans le monde de l’horlogerie est arrivé en plein automne. C’était en 1987. En octobre plus exactement. Mais en cette saison, illuminant de ses lignes pures le Paris pluvieux, l’entrée en scène de la montre Première a initié un véritable printemps horloger pour Chanel. Depuis 31 ans, cette petite montre octogonale, dessinée exclusivement pour les poignets féminins, tisse l’histoire horlogère de Chanel d’un fil aussi précieux qu’indémodable. Première, c’est tout d’abord un nom. Une référence qui désigne ce qui est réalisé pour la première fois. C’est aussi, en haute couture, le nom de la directrice d’atelier. Quand Chanel présente cette petite montre exclusivement pensée pour les femmes, personne ne s’y attend. Et pourtant, si la maison aux deux C entrecroisés n’avait jusqu’alors jamais entrepris de prolonger sa signature jusque dans la mesure du temps, le lancement de la Première s’inscrit tout naturellement dans la lignée des codes stylistiques insufflés par Gabrielle Chanel. De l’exquise esquisse du directeur artistique de Chanel, Jacques Helleu, naît une montre à l’élégance intemporelle, dont la géométrie est inspirée de la forme du bouchon du flacon N°5 et de la place Vendôme. Pour enlacer le poignet, le bracelet revisite la bandoulière tressée de cuir et de métal du it-bag 2.55. Et si une montre est faite pour donner l’heure, celle-ci semble avoir été pensée pour dépasser sa fonctionnalité. La Première est un bijou. Un accessoire de mode à part entière.

COCO CHANEL, ES-TU LÀ ?

Incarnée par la muse Inès de la Fressange, subtile et raffinée au poignet de Carole Bouquet, adoptée par des générations d’amoureuses de l’allure Chanel, la Première n’a depuis cessé de se réinventer, sans jamais perdre de sa superbe. En 2012, la collection s’élargit sous les traits de la Première Tourbillon Volant et le bijou se mue en une expression fascinante de la mécanique horlogère. Pour mettre au point le mouvement, Chanel fait appel à l’expertise des constructeurs, ingénieurs et maîtres horlogers de Renaud & Papi. Mais la signature du studio de design de la Maison préside toujours à la création. Ciselé telle une dentelle de métal, un camélia pareil à ceux que Mademoiselle Chanel aimait porter à la boutonnière orne le tourbillon. Celui-ci bat la mesure dans les coulisses du boîtier tandis que les pétales de la fleur au coeur pavé de diamants indiquent l’écoulement des secondes. Entre poésie et technique, la Première se dévoile sous un nouveau jour en 2017, cadencée par le délicat et hypnotique Calibre 2, le deuxième mécanisme in-house de Chanel entièrement squeletté et stylisé pour former une fleur de camélia en trois dimensions. Mais en marge de la technicité horlogère, la montre Première reste depuis plus de 20 ans une reine de mode qui flirte avec les codes de la joaillerie. En double ou triple tour, en version glam rock, soulignée d’une chaîne de métal ou d’un bracelet inspiré du célèbre sac matelassé de Chanel, la Première continue d’exalter les fashionistas. Comme au premier jour.

Journaliste spécialisée en horlogerie, sa plume met en scène des approches thématiques pour mieux découvrir l’horlogerie et présente également des nouveautés.

Review overview
})(jQuery)