Bulgari Octo Finissimo Squelette

La collection Octo connait un succès grandissant sur l’ensemble du large spectre qu’elle couvre. Une reconnaissance qui est due indiscutablement à son iconique design. Mais en 2018 un bon dessin ne fait pas tout et Bulgari a remarquablement accru sa crédibilité horlogère au cours de ces dernières années au point de fédérer quasi unanimement clients, collectionneurs et professionnels de l’horlogerie qui saluent régulièrement la crédibilité et la respectabilité horlogère de la marque associée à l’élégance italienne. Ses cinq montres sélectionnées au GPHG 2018 (un record !) l’attestent aussi. C’est donc avec curiosité que nous nous sommes penchés, pour la première fois dans cette rubrique, sur une Bulgari : L’Octo Finissimo Squelette.

L’HABILLAGE :

Cette interprétation moderne de la quadrature du cercle qu’est le boîtier Octo semble extraire une essence de styles et d’époques variés voire antagonistes et de les marier dans une étonnante symbiose. Certains y verront de l’Art Déco d’autres du baroque. Le style est fort et ne laisse en tout cas pas indifférent. Mais ce qui surprend le plus c’est le rapport entre la taille des boîtiers de la collection et leur épaisseur très contenue. Un constat d’autant plus marquant avec le squelette de ce test qui est… extraplat. Celui-ci est en or rouge microbillé et mesure 40 mm de côté pour 5.15 mm d’épaisseur seulement. L’emboîtage par la lunette contribue à économiser quelques dixièmes de millimètre d’épaisseur. L’intégration du bracelet malgré sa finesse et la plaquette de céramique sertie au centre de la couronne attestent du soin porté au développement et à la construction de ce boîtier. Le mouvement étant squeletté, il dévoile ses secrets en apparaissant naturellement entre deux glaces saphir rondes et plates. Des aiguilles dauphines ajourées et un chemin de fer octogonal constituent l’affichage lisible et sobre de ce nouveau modèle.

LE MOUVEMENT :

Il s’agit du calibre BVL 128SK – Finissimo. Mécanique à remontage manuel il affiche heures et minutes au centre ainsi qu’une petite seconde et un indicateur de réserve de marche sur sa moitié gauche. Son unique barillet entretient les oscillations du balancier à la fréquence de 28’800 A/h durant 65 heures. D’une épaisseur de 2.23 mm seulement celui-ci a été très généreusement ajouré. Les techniciens de Bulgari ont fait preuve de beaucoup d’intelligence dans cet exercice. La transparence est ainsi dominante sans pour autant que le mouvement ne semble affaibli structurellement par cette « impudeur ». Les formes des ouvertures sont délicates bien qu’aucun angle sortant ou entrant n’y apparaisse ce qui contribue au prix attractif de la montre sans que l’esthétique n’en souffre. L’ajourage de ce calibre s’articule autour de douze rayons qui s’inscrivent en véritables index dans un équilibre parfait. Leur surface est satinée circulairement et galvanisée en anthracite probablement par un rhodium noir.

LES TESTS :

La qualité des résultats chronométriques mesurés laisse à penser que ce calibre n’a rien cédé en précision comme en fiabilité par sa cure d’amaigrissement. Ce mouvement, squeletté ou non, est donc promis à un avenir prometteur et durable. Malgré une couronne de petite taille son armage se fait rapidement et aisément. Au porter, cette montre offre un confort tel qu’on l’oublie.

 

 


CHRISTOPHE PERSOZ
Horloger | Watchmaker

Avec cette Octo Finissimo Squelette, les horlogers de Bulgari expriment tout leur talent et leur intelligence. Ils ont su garder à l’esprit leur cible commerciale et respecter un prix de vente compétitif sans sacrifice esthétique ou chronométrique. Durant les quelques jours de « porté » de cette montre les appréciations furent toujours passionnées et clivées. On adore ou on déteste. Et comme nous le répétons souvent dans ces colonnes, ceci constitue la gageure d’un design sans concession. On ne peut pas plaire à tout le monde au risque de diluer son identité. Et l’identité de cette Octo Finissimo Squelette est aussi affirmée qu’unique. C’est ainsi qu’au terme de ce banc d’essai on réalise mieux l’enthousiasme légitime que portent amateurs et professionnels à Bulgari et à sa collection Octo en particulier.

Cet horloger chevronné décortique et analyse une montre pendant une semaine afin d’en tirer les conclusions pour les lecteurs avides de détails techniques.

Review overview
})(jQuery)